La rémunération des auteurs

Pour mieux comprendre l’ampleur du problème rencontré par les scénaristes et réalisateurs, il faut connaître le cycle de création d’une œuvre et les modalités de rémunération des créateurs. Les co-auteurs d’une œuvre audiovisuelle transfèrent leurs droits à un producteur, ce qui est nécessaire pour commercialiser et distribuer l’œuvre. Mais en l’absence d’un droit à rémunération proportionnelle au titre des exploitations de leurs œuvres précédentes, la plupart des créateurs ont du mal à gagner décemment leur vie ; il leur est de ce fait difficile de négocier au mieux de leurs intérêts à long terme.

CRÉATION

Plusieurs années | Développement d’une idée créative qui peut occasionnellement mener à l’écriture d’un scénario et à la composition d’une équipe d’auteurs.
SI L’IDEE NE DEBOUCHE PAS SUR UN SCENARIO – L’AUTEUR RECOMMENCE A ZERO

RECHERCHE D’UN PRODUCTEUR

Le scénario permet de rechercher un producteur et des financements.
SI LE SCENARIO N’EST PAS RETENU PAR UN PRODUCTEUR – L’AUTEUR RECOMMENCE A ZERO

SIGNATURE DES CONTRATS

Le producteur acquiert les droits des auteurs pour exploiter l’œuvre et propose aux auteurs une rémunération basée sur une estimation du succès futur de l’œuvre. La plupart des auteurs reçoivent un montant forfaitaire qui constituera souvent leur seule rémunération tout au long de l’exploitation de l’œuvre.

PRÉ-PRODUCTION

1 à 6 mois | L’équipe commence à préparer le tournage de l’œuvre. Le producteur évalue le potentiel commercial du projet, le budget, le retour sur investissement, et recherche des financements.

PRODUCTION

1 à 6 mois | Tournage avec les acteurs et l’équipe du film.

POST PRODUCTION

1 à 6 mois | Montage, sélection de musique, mixage, intégration des sous-titres, effets spéciaux, etc.

VENTES & MARKETING

Le producteur vend les droits aux distributeurs qui proposeront le film sur différents marchés. La phase de promotion commence ; les auteurs sont sollicités pour soutenir le lancement du film à l’occasion de festivals, émissions de télévision et interviews dans les médias.

En l’absence d’obligation légale de rémunération proportionnelle, la plupart des auteurs ne sont pas associés au succès de leurs œuvres